Michelin rachète Allopneus, vendeur de pneus en ligne

Michelin rachète Allopneus, vendeur de pneus en ligne

Le groupe Michelin a annoncé mercredi 25 août l’acquisition de 100% du capital d’Allopneus, acteur de la vente en ligne de pneumatiques dont il détenait déjà 40%. Michelin n’a pas communiqué de montant pour cette opération, qui doit encore être approuvée par les autorités de la concurrence. Le groupe avait indiqué avoir déboursé 60 millions d’euros pour acheter 40% de la société en avril 2015. Allopneus, fondée en 2004 par la famille Blaise, vend 3,6 millions de pneus tourisme par an, contrôlant 40% du marché français de la vente en ligne aux particuliers, selon Michelin. La société basée à Aix-en-Provence propose aussi des services de montage des pneus. Elle emploie près de 300 personnes. « Avec cette acquisition, Michelin renforce sa présence dans le e-commerce en France », a relevé le groupe dans un communiqué. Il veut « développer sa connaissance des comportements clients et des parcours d’achat et ainsi continuer à offrir la meilleure expérience possible, de la recherche d’informations sur internet jusqu’au montage des  pneumatiques », le commerce en ligne devenant selon lui « incontournable » sur ce marché.

 

Michelin, Historique

André Michelin et son frère Édouard Michelin reprennent en 1886 l’entreprise familiale Barbier-Daubrée. Cette manufacture auvergnate spécialisée depuis sa création en 1832 dans les tuyaux et courroies de freins pour charrettes, est alors au bord de la faillite. Le 28 mai 1889, la raison sociale de la manufacture devient « Michelin et Cie », société en commandite par actions. L’usine près de la place des Carmes, à Clermont-Ferrand, s’étend sur un terrain de 12 hectares et emploie à cette époque cinquante-deux personnes. Depuis, le siège social est toujours installé au même emplacement.

Dès l’origine, Michelin lance un patin de frein en toile et caoutchouc, The Silenta, pour voitures à cheval et vélocipèdes. Ce patin breveté et présenté à l’Exposition universelle de Paris de 1889, relance l’activité de caoutchouc.

En 1891, après avoir aidé un cycliste anglais venu à l’usine pour la réparation d’un pneu (mis au point par John Boyd Dunlop) qui avait crevé, Édouard Michelin comprend tout l’intérêt de rouler sur de l’air mais constate que le temps de réparation (plusieurs heures) empêche le développement de cette solution. Il met au point alors le pneu démontable pour bicyclette, pouvant être réparé en un quart d’heure. Le brevet est déposé le 18 juin 1891, et la même année Charles Terront gagne la course cycliste Paris-Brest-Paris sur un vélo équipé de pneus Michelin. Fort de cette victoire, le 5 juin 1892 la firme organise elle-même une autre course cycliste, Paris – Clermont-Ferrand, sur le trajet de laquelle Édouard Michelin fait semer des clous sans que les concurrents le sachent, afin de démontrer que la réparation du « Démontable » est désormais une opération de routine prenant moins de deux minutes. Le chiffre d’affaires explose et la même année, les pneus Michelin sont distribués pour la première fois à l’étranger, en l’occurrence par l’accessoiriste Boyriven, et rencontrent un succès commercial.

En 1895, les frères Michelin améliorent la résilience en température de leur gomme par l’adjonction d’un caoutchouc naturel à base d’helix pomatia. Le pneu obtenu peut être qualifié de premier pneumatique pluie non synthétique. En juin 1895, dans de la course Paris-Bordeaux-Paris, les frères Michelin pilotent l’Éclair, première automobile équipée de pneus18. Ils ne terminent pas la course dans le temps imparti.

Leader de la vente en ligne

Allopneus, fondée en 2004 par la famille Blaise, vend 3,6 millions de pneus tourisme par an, contrôlant 40 % du marché français de la vente en ligne aux particuliers, selon Michelin.

L’offre comprend également un large catalogue de pneumatiques agricoles, en particulier des montes pour les tracteurs et les remorques. La société basée à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) propose aussi des services de montage des pneus. Elle emploie près de 300 personnes.

 

Le commerce en ligne «incontournable»

La société basée à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) propose aussi des services de montage des pneus. Elle emploie près de 300 personnes. «Avec cette acquisition, Michelin renforce sa présence dans le e-commerce en France», a relevé le groupe dans un communiqué. Il veut «développer sa connaissance des comportements clients et des parcours d’achat et ainsi continuer à offrir la meilleure expérience possible, de la recherche d’informations sur internet jusqu’au montage des pneumatiques», le commerce en ligne devenant selon lui «incontournable» sur ce marché.

 

Marc ALEXANDRE

C’est un ancien journaliste de presse nationale et internationale. Il est spécialisé dans les articles d’actualités générales. Marc Alexandre est un expert des questions internationales.