Ouragan Ida en Louisiane : « extrêmement dangereux »

Ouragan Ida en Louisiane : « extrêmement dangereux »

L’ouragan Ida poursuivait dans la nuit de dimanche à lundi sa course menaçante en Louisiane, seize ans après les ravages de Katrina dont il a la puissance, causant ses premiers dégâts.

Classé en catégorie 4 à son arrivée sur les côtes de Louisiane, Ida est passé en catégorie 3 en début de soirée, la même catégorie que Katrina qui avait dévasté cet État du sud des États-Unis en 2005.

Dimanche soir, la ville de La Nouvelle-Orléans était entièrement privée d’électricité, et “la seule électricité dans la ville vient des générateurs”, selon la compagnie Entergy. Quelques instants avant cette annonce, plus de un million de foyers étaient privés d’électricité à travers la Louisiane, annonçait le site spécialisé poweroutage.us.

“Ida est un dangereux ouragan de catégorie 3 sur l’échelle de Saffir-Simpson (sur 5). Un affaiblissement rapide est attendu au cours de la journée prochaine, mais Ida devrait rester un ouragan jusqu’à tard ce soir”, indique le Centre national des ouragans (NHC) dans son dernier bulletin.

Le NHC a mis en garde contre le “risque mortel” créé par l’ouragan et a exhorté les résidents des zones affectées à “prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger leur vie et leurs biens”.

À 19h locales, Ida progressait encore avec des vents de 195 km/h, légèrement moins violents que lorsqu’il a touché terre peu avant midi à Port Fourchon, à quelque 160 km au sud de La Nouvelle-Orléans.

 

« Ne sortez pas »

Ida « sera l’un des ouragans les plus puissants à frapper la Louisiane depuis au moins les années 1850 », avait prévenu le gouverneur de l’Etat, John Bel Edwards.

« Il n’y a aucun doute que les prochains jours et semaines seront extrêmement difficiles », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Sur CNN, le gouverneur avait estimé que le coûteux système de digues mis en place après la dévastation de Katrina en 2005 devait « tenir ». Selon lui, des centaines de milliers d’habitants ont évacué leur domicile.

Le souvenir de Katrina, qui avait touché terre le 29 août 2005, reste douloureux en Louisiane. Plus de 1.800 personnes avaient péri et les dégâts s’étaient comptés en milliards de dollars.

La Maison Blanche a annoncé dimanche que les agences fédérales avaient déployé plus de 2.000 spécialistes en intervention d’urgence, y compris des équipes de recherches, ainsi que des réserves d’eau, de nourriture et des générateurs électrique.

Avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans deviennent plus puissants, selon les scientifiques. Ils font notamment peser un risque de plus en plus important sur les communautés côtières.

Et l’ouragan frappe une région dont le système hospitalier a été mis à genoux par le variant Delta très contagieux, qui a durement touché la Louisiane, avec près de 2.700 patients hospitalisés et autant de morts quotidiennes qu’au pic de la pandémie.

 

Le souvenir de Katrina

CNN rapporte que le chef José Andres, habitué à aider les victimes de catastrophes naturelles avec son organisation, World Central Kitchen, a de quoi servir 100 000 repas dans les jours à venir. Ses équipes commenceront à travailler une fois leur sécurité assurée.

La chaîne signale aussi la mobilisation de la Fema, l’agence fédérale chargée des situations d’urgence. Deux cents ambulances sont disponibles, 3,5 millions de repas pourront être servis et 2,5 millions de litres distribués en Louisiane et dans le Mississippi voisin, affecté lui aussi.

“La dévastation a des chances d’être immense”, a annoncé Joe Biden de passage dans les bureaux de la Fema. “Prenez la situation au sérieux. Ce ne sont pas seulement les côtes. Ce n’est pas seulement La Nouvelle-Orléans. C’est aussi le Nord”, a ajouté le président américain, promettant le “plein soutien” du pays dans les opérations de secours et de reconstruction.

Difficile de ne pas penser à l’ouragan Katrina, qui avait touché la région il y a tout juste seize ans. Près de 2 000 morts et des destructions estimées à 125 milliards de dollars alors que la tempête n’était classée qu’en catégorie 3, rappelle USA Today. Un motif d’espoir, les autorités affirment que les digues qui avaient cédé alors résisteront, après un investissement de 15 milliards de dollars dans leur rénovation.

 

Est-il plus dangereux que Katrina, qui avait touché la Louisiane en 2005 ?

Le caractère dangereux de Katrina l’avait été par les précipitations et les inondations, pas forcément par la vitesse des vents. Là c’est différent, Ida va avoir des vitesses de vent qui peuvent être estimées à 235 km/h sur la Louisiane.

 

Quelle est la caractéristique d’Ida ?

Ida est un ouragan particulier parce que c’est ce qu’on appelle un ouragan caribéen. Il s’est formé dans la mer des Caraïbes, dans le golfe du Mexique. Il a pris naissance dans le sud de la Jamaïque. Ida a touché la pointe est de Cuba et il remonte sur la Louisiane, par rapport à d’autres cyclones qui prennent naissance au Cap-Vert et qui traversent tout l’Atlantique. C’est vraiment un cyclone qui est né sur la mer des Caraïbes, dans le golfe du Mexique, avec des eaux à plus de 30 degrés.

 

La température des eaux contribue à la puissance des cyclones ?

La catégorie d’un cyclone est identifiée par rapport à la vitesse du vent. C’est pour cela qu’il est en catégorie 4, parce qu’il a une vitesse de vent qui est très importante. C’est l’énergie qui est en jeu.

Inondations

Des habitants de LaPlace, près de La Nouvelle-Orléans, ont appelé à l’aide sur les réseaux sociaux en se disant piégés par l’eau qui montait et dans la commune de Jean Lafitte, l’eau a submergé les digues, a indiqué le maire Tim Kerner à WGNO, une filiale de la télévision ABC.

« Nous avons entre 75 à 200 personnes bloquées à Barataria », a-t-il dit. « Les vents sont encore trop forts, nous ne pouvons mettre à l’eau des bateaux pour les récupérer ».

A Lower Lafitte, certains se sont mis à l’abri dans leur grenier, selon Cynthia Lee Sheng, présidente de Jefferson Parish qui couvre une partie de la zone urbaine de La Nouvelle-Orléans.

La compagnie Entergy, qui distribue le courant dans le sud-est de la Louisiane, a indiqué fournir une alimentation électrique de secours aux services municipaux chargés des stations de pompage aidant à contrôler les inondations.

Le service météorologique américain (National Weather Service) avait mis en garde contre le « risque mortel » créé par l’ouragan et exhorté les habitants des zones affectées à « prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger leur vie et leurs biens ».

Le président Joe Biden avait décrit Ida comme « un cyclone potentiellement mortel » et déclaré la Louisiane en état de catastrophe majeure, lui permettant d’accéder à l’aide fédérale. Dimanche, il s’est rendu au siège de l’agence américaine de gestion de crise (FEMA), priant la population de prendre la menace au sérieux.

 

« Potentiellement mortel »

Les images diffusées par LCI, dans la vidéo en tête de cet article, montrent les rues de Mathews, en Louisiane, violemment balayées par des pluies diluviennes, alors que des toits de maisons n’ont pas résisté. Certains abris, ou encore une station service, n’ont pas résisté aux vents, qui soufflaient jusqu’à 240 km/h. Les lignes électriques, elles aussi, ont été détruites.

Dans la ville de La Nouvelle-Orléans, face à la violence de l’ouragan, beaucoup d’habitants ont choisi de partir. Les autres doivent se calfeutrer dans une pièce sans fenêtres. Dans le quartier français, on peut voir que le toit d’une brasserie a été arraché par une rafale.

Classé en catégorie 4 à son arrivée à la mi-journée sur les côtes de Louisiane, Ida est passé en catégorie 3 en début de soirée, la même catégorie que Katrina qui avait dévasté cet État du sud des États-Unis en 2005. L’ouragan a finalement été rétrogradé en catégorie 2, puis 1 ce lundi matin.

« C’est un cyclone potentiellement mortel », avait souligné le président Joe Biden, qui s’est rendu dimanche au siège de l’agence américaine de gestion de crise (FEMA) et a prié la population de prendre la menace au sérieux.

« Il n’y a aucun doute que les prochains jours et semaines seront extrêmement difficiles », avait déclaré le gouverneur de Louisiane, John Bel Edwards, lors d’une conférence de presse. « Une fois que l’ouragan sera passé, vous devez vous préparer à rester à l’abri où vous vous trouvez pour au moins 72 heures », avait-il ajouté.

 

Marc ALEXANDRE

C’est un ancien journaliste de presse nationale et internationale. Il est spécialisé dans les articles d’actualités générales. Marc Alexandre est un expert des questions internationales.