Pesticides : l’Etat est attaque pour non protection de l’environnement

Pesticides : l’Etat est attaque pour non protection de l’environnement

Le gouvernement dispose de deux mois pour agir sur les pesticides. Sinon, il sera assigné devant le Tribunal administratif de Paris.

L’État sera attaqué par deux associations : Notre affaire à tous et Pollinis, et annoncé. Ce serait le premier recours au monde contre un Etat pour inaction. Cela donne suite à la condamnation de l’État en février pour n’avoir pas respecté ses engagements climatiques.

 

Une première mondiale

Les deux associations entendent faire reconnaître la responsabilité de la France dans l’érosion catastrophique de la biodiversité. Ce sont notamment les pesticides qui sont visées par le recours devant la justice. Les abeilles sont les principales victimes de l’usage abusif de pesticides.

En France, ce sont les populations d’oiseaux vivant dans les milieux ruraux qui ont connu la baisse : elles ont chuté de 29,5 %.

Pas la priorité de l’État

L’Autorité européenne de sécurité des aliments a pointé les failles des tests réglementaires et demandait un renforcement des exigences règlementaires. En 2020, la Cour des comptes européenne déplorait le manque d’évaluations des pesticides sur la faune sauvage.

Le processus d’autorisation se fait au niveau européen, mais il appartient à l’État de le mettre en œuvre.

 

Vers une action en justice

En cas d’inaction de l’Etat, les deux associations prévoient de se tourner vers la justice.

Depuis le Grenelle de l’environnement, il y avait un objectif de réduction de 50% des pesticides. La sortie du glyphosate promise a échoué.

 

Marc ALEXANDRE

C’est un ancien journaliste de presse nationale et internationale. Il est spécialisé dans les articles d’actualités générales. Marc Alexandre est un expert des questions internationales.