Tesla rappelle près de 12 000 véhicules américains en raison d’un problème de logiciel

Tesla rappelle près de 12 000 véhicules américains en raison d’un problème de logiciel

Une erreur de communication peut provoquer une fausse alerte de collision avant ou une activation inattendue des freins d’urgence.
Tesla Inc rappelle près de 12 000 véhicules américains vendus depuis 2017 car une erreur de communication peut provoquer une fausse alerte de collision avant ou une activation inattendue des freins d’urgence, a indiqué mardi l’Administration nationale de la sécurité routière (NHTSA).

Le constructeur automobile californien a déclaré que le rappel de 11 704 véhicules Model S, X, 3 et Y a été déclenché après une mise à jour logicielle le 23 octobre pour les véhicules de sa population de la version 10.3 Full-Self Driving (FSD) (Beta) à accès anticipé limité.

Le FSD est un système avancé d’aide à la conduite qui prend en charge certaines tâches de conduite mais qui, selon Tesla, ne rend pas les véhicules autonomes.

La NHTSA a déclaré que Tesla « a désinstallé la FSD 10.3 après avoir reçu des rapports d’activation par inadvertance du système de freinage d’urgence automatique », puis « a mis à jour le logiciel et diffusé la version 10.3.1 de la FSD aux véhicules concernés ».

L’agence a déclaré qu’elle « poursuivra ses conversations avec Tesla pour s’assurer que tout défaut de sécurité est rapidement reconnu et traité ».

Ce rappel intervient après que la NHTSA ait demandé à Tesla, le mois dernier, pourquoi elle n’avait pas émis de rappel concernant les mises à jour logicielles apportées à son système d’aide à la conduite autopilote pour améliorer la capacité des véhicules à détecter les véhicules d’urgence.

Tesla a déclaré que le problème était dû à une déconnexion de la communication logicielle entre deux puces embarquées, qui a provoqué un problème pouvant produire des « détections de vitesse d’objet négatives lorsque d’autres véhicules sont présents ».

Si le système de freinage d’urgence automatique s’active de manière inattendue pendant la conduite, cela peut augmenter le risque de collision par l’arrière, a déclaré Tesla, mais a ajouté qu’il n’avait pas connaissance d’accidents ou de blessures liés à ce problème.

Après les rapports du 24 octobre, Tesla a déclaré avoir annulé la mise à jour de la FSD sur les véhicules qui ne l’avaient pas installée et désactivé le FCW et l’AEB sur les véhicules concernés.

Le même jour, le directeur général de Tesla, Elon Musk, a tweeté à propos de la FSD : « Je constate quelques problèmes avec la version 10.3, je reviens donc temporairement à la version 10.2. Veuillez noter qu’il faut s’attendre à cela avec un logiciel bêta. »

Le 25 octobre, Tesla a commencé à déployer la mise à jour logicielle over-the-air et a réactivé les fonctions FCW et AEB sur les véhicules avec la mise à jour.

Tesla a déclaré qu’au 29 octobre, plus de 99,8 % des véhicules – tous sauf 17 – avaient installé la mise à jour et qu’aucune autre action n’était nécessaire.

En août, la NHTSA a ouvert une enquête de sécurité officielle sur le système de pilotage automatique de Tesla équipant 765 000 véhicules américains, après une série d’accidents impliquant des modèles Tesla et des véhicules de secours.

L’agence américaine de sécurité automobile a également interrogé Tesla en octobre sur son « autopilote dans les rues de la ville », que l’entreprise désigne également sous le nom de FSD, loué pour la première fois en octobre 2020, et a fait part de ses préoccupations concernant les limites de la divulgation par les conducteurs des problèmes de sécurité.

Gilles JEAN

Gilles est un bénévole qui n’a pas d’expérience en matière de journalisme, mais il a une grande envie d’apprendre. Il nous apporte son dynamisme et son expérience dans le monde associatif.